Quand la décoration de jardin devient un art et fait la part belle à l’art, l’univers du jardin devient une toute autre balade incontournable.

Arrivés la veille nous n’avions pas encore eu l’occasion de faire le tour des jardins .

Alors que la veille il fallait serpenter de massifs en massifs, de l’autre coté nous attendait une tout autre atmosphère, moins bucolique plus structurée..

Dés  l’entrée pour créer une perspective et amener le visiteur directement au centre du jardin une allée  était bordée de topiaires artificiels en métal  Une originalité qui si on nous l’avait seulement  décrite nous aurait fait douter du résultat.  C’était superbe presque une idée de génie ces faux topiaires métalliques. Un décor qu’on devrait retrouver dans plus de jardin tant l’effet est saisissant. Ces topiaires en forme de cyprès ou de conifères apportaient de la verticalité à c’est espace ouvert. Des jours découpés dans les topiaires étaient comme autant de feuilles  imaginaires.

Arrivé au milieu du jardin l’allée se divisait en deux en inédit Y. Laissant devant soi une sorte de grand V au fond duquel s’insérait la villa dans son écrin de verdure.  On ne l’abordait pas de face, il fallait la contourner.

Au centre de cet Y une belle fontaine de jardin. une fontaine en fer forgée qui dessinait une sorte de buisson planté au milieu d’une rocaille. l’eau dégoulinait goutte à goutte de feuille en feuille comme autant de perles que le soleil colorait d’or ou d’argent.  Les gouttes en tombant dans le bassin esquissaient des ronds concentriques  qui s’entrecroisaient et venaient se dissoudre sur le travertin de la margelle.

Arrivant à la villa par le coté. une autre surprise nous attendait. La balustrade de la terrasse était faite de superbes tôles décoratives. Un genre de brise vue dont le détail laissait deviner qu’il avait été découpé par une main experte.  Derrière le pare vue se cachait une sculpture mobile en métal. Un chat inspiré d’une sculpture de Giacometti dodelinant de la tête qui gardait silencieusement  le lieu.

Nous étions chez un amateur d’art. Derrière les portes fenêtres entrouvertes du salon on pouvait voir une magnifique sculpture en fil de fer. L’inconnue.

Depuis la terrasse on pouvait voir sur le coté opposé par lequel nous étions arrivés, la piscine que nous avions entrevue en longeant les clôtures métalliques extérieures .  Un beau paravent de piscine s’harmonisait avec avec sa barrière de protection. Une succession de panneaux en forme de feuilles d’arbre.

Le pare vue était en acier corten. Cet acier aux  couleurs rouille naturelles dont les paysagistes et les architectes sont friands pour leurs réalisations car il n’a pas besoin de protection spécifique  Sur la parvis très minéral de la piscine à la manière d’un jardin mexicain  trônaient deux grands cactus cierge. Deux sculptures en fer qui s’intégrait parfaitement dans ce décor.

Ici et la de grande fleurs en métal colorés complétaient la décoration;.  Ici une espèce de coquelicot, là une sorte de marguerite, là encore une boule de pissenlit géante.

La décoration extérieure de cette villa était surprenante, nous en avions plein les yeux. Il était temps de profiter d’une baignade et des bains de soleil.