Nous aimions faire cette balade. C’était un peu faire le tour du propriétaire sans entrer dans le parc de cette villa.. De ce que nous pouvions déjà voir nous comprenions que la décoration extérieure avait été particulièrement soignée.

Retrouvez l’article sur :


On comprenait que tout avait été pensé réfléchi pour harmoniser la décoration du jardin, le mobilier, les décorations murales, et tous ces objets décoratifs ici et là qu’on pouvait apercevoir.

Venus à pieds nous avons longé une superbe clôture en fer très originale en forme de feuilles. Un clôture légère aérienne faite d’éléments qui jamais ne se répétaient. Une clôture en fer, une de celles que l’on ne voit que dans les magazines de décorations de terrasses et de jardins. Bien que rigide cette clôture n’était pas faite de panneaux occultant. Au contraire elle semblait simplement un trait d’union entre l’intérieur et l’extérieur.. A la manière des jardins zen, tout en légèreté en transparence. Ce même décor avait été mis à profit pour la barrière de la piscine qu’on devinait plus loin dans le parc.

Quelques pas plus loin nous arrivions devant un magnifique portail en fer ajouré très décoratif.  Un style bien différent des portails en fer forgé qu’on a l’habitude de voir. Un portail aux décors originaux qui confirmait le soin apporté à la déco extérieure.


portail aux graminées

A contre jour la découpe de graminées se détachait dans les ventaux. Entouré de ses deux gabions de galet il faut dire qu’il avait belle allure ce portail.

Sur le coté les anciens piliers avaient été conservés pour y insérer un portillon. La pierre avait été sculptée par le temps. Ici et là de petits coussinets de mousse verte ressortaient parmi les taches jaunes des lichens. Le portillon avait été remanié. Au lieu de le refaire entièrement, les barreaux avaient été replacé par un panneau décoratif du même esprit que le portail.

Juste au dessus une belle plaque de maison pour nommer le lieu. Avec un si joli nom le facteur n’avait pas besoin d’un numéro pour l’identifier.

En tendant l’oreille il nous semblait deviner le bruit d’une fontaine.

Plus loin dans une trouée on voyait une structure élancée un peu comme un oignon qui guidait un rosier dont les premiers boutons venaient d’éclore.  Seule la girouette vitrail se détachait dans le ciel.

Ah si nous pouvions visiter cette le jardin de cette villa.