Quand les décors bougent

Les mobiles décoratifs en métal s’utilisent autant dans la décoration intérieure qu’extérieure.

Le métal étant le matériaux de prédilection de l’atelier, je ne pouvais pas ne pas être tenté  un jour par l’art du mobile décoratif.

L’art du mobile est très ludique, mais l’apparente simplicité du résultat cache un long travail de préparation. C’est certainement pour les mobiles que je passe le plus de temps à faire des calculs et des essais.

Penser les mouvements

Le travail artistique consiste surtout à imaginer quel mouvement on veut obtenir et rechercher,quelle arborescence choisir. Mais on peut travailler l’inverse, choisir une arborescence dont on sait qu’elle va permettre d’obtenir tel ou tel mouvement.

Une infinité de montages

Il faut imaginer le mouvement des pièces dans l’espace pour que les différents composants ne s’emmêlent pas. Imaginer les pièces qui vont se compléter soit verticalement ou horizontalement ( ou les deux) au hasard de leur déplacements Rechercher à équilibrer les pièces les unes par rapport aux autres tout en leur laissant l’espace pour se mouvoir  sans s’entrechoquer.

Décider d’un mouvement entièrement libre ou bien le bloquer à un moment donné, pour créer une rupture dans la rotation des éléments..

 Pour ne pas faire seulement une création mécanique aux mouvements répétitifs, il faut laisser une part à l’inconnu qui permet de s’évader, de laisser une place à l’intuition.

C’est justement le mouvement aléatoire qui captivent l’observateur, suspendant son mental car il ne peut pas prévoir le déplacement des pièces.