Sculpture métal sur mesure

Retrouvez moi sur 

Il était une fois un amateur d’art qui souhaitait une sculpture en acier corten inspirée de sa propre imagination. Mais il lui fallait des petites mains pour la faire réaliser.

Nous avions déjà eu l’occasion de travailler ensemble entre sur la sculpture d’un cactus en fer.  Il ne savait pas qu’une des spécialités de l’atelier était de réaliser des sculptures en métal sur mesure. Certes j’ai mes propres créations inspirées de mon imagination mais combien il est rafraîchissant et dynamisant de travailler à partir de l’imaginaire d’autres personnes. Cela demande de se remettre en cause et c’est toujours enrichissant.

C’est un exercice complexe. Encore faut-il arriver à imaginer ce dont on a envie, mettre les mots dessus et être certain que le vocabulaire utilisé correspond, car nous en mettons pas forcement la bonne définition sur certains mots.

Ce commanditaire m’a proposé un texte  pour me préciser l’esprit de la pièce qu’il désirait et quelques photos pour préciser le style -moderne, d’une forme harmonieuxet etc-. La matière: l’acier corten et par assemblage de pièces. 

Echanges sont après  échanges ; nous avons  rajouté, ni homme ni femme, plutôt androgyne,   formes arrondies,  etc.. 

Une fois  que le cahier des charges artistiques rédigé, il faut laisser maturer tout cela pour que quelques idées directrices  s’en dégagent.

Un croquis a finalement été retenu, il fallait maintenant affiner encore et encore. Plus large, plus haut, plus rond etc…  Puis une nouvelle demande arrivait. Et une nouvelle idée se faisait jour:  et si  on pouvait voir comment elle est faite à l’intérieur, comme si certaines parties n’étaient pas terminées… Au bout d’un moment tout semblait avoir été dit il pour pouvoir passer  à l’action.

Passer des  dessins en 2D, aux dessins en  3D  c’est autre chose. D’autant que l’idée était de faire en sorte que cette sculpture en acier soit faites de disques.  Mais cela avait déjà été fait. Il fallait trouver une originalité , d’où cette idée, que les disques accentuent les mouvements. C’est à dire, que leur diamètre diminue quand le mouvement se contracte et s’agrandisse  quand le mouvement s’étire. Sur le papier c’était parfait dans la pratique il en était tout autre. J’ai du faire de nombreux tests avant de trouver la solution pour que, quelque soit leur diamètre tous les disques se touchent pour cette sculpture dont on disait qu’elle serait moderne et contemporaine.

Préparer l’atelier pour se long exercice de création et original.  Se préparer mentalement, rester concentré et fluide et fluide à la fois, pour laisser ‘passer l’intuition’ . Tout n’est pas prévu et dessiné d’avance, une part d’incertitude et d’inconnue sont toujours là. Toujours visualiser le résultat souhaité pour rester fidèle du début à la fin à un style, conjuguer la technique et l’artistique.

Du dessin grandeur nature est née la structure. Puis du volume  est rajouté jusqu’à donner une silhouette vide sur laquelle viennent se fixer les pièces. c’est là qu’il faut calquer la vision qu’on a sur la silhouette pour être certain que les deux se superposent. Un exercice amusant, c’est comme si le mental projetait une image sur un support. On compare et on corrige ici et là. Une sorte d’hologramme.

Maintenant il est temps de commencer l’habillage de la structure. Chaque disque est découpé au fur et à mesure au millimètre près en tenant compte des courbes plus ou moins serrées du corps. Chaque disque devant être en contact avec ceux qui sont autour. Petit à petit je grignotais comme une poinçonneuse la plaque d’acier corten pour en positionner les pastilles sur la structure. Jusqu’au jour où elle était complétée. Enfin un moment de répits.

Une fois tous les disques assemblés il a fallu ouvrir la sculpture pour en retirer la structure. Une opération à coeur ouvert en quelque sorte. Retirer les fils qui la tenait debout depuis le début. Allait-elle supporter l’opération, ne pas se déformer? Puis réajuster, ressouder, recoudre comme un chirurgien du métal.

Maintenant elle était là brillante de son métal tout neuf. La première photo officielle à envoyer au client, avec le doute qui se glisse dans les pensées. Que va t-il en penser est ce conforme à ce qu’il a demandé?  La réponse ne tarde jamais, le téléphone sonne dans la minute qui suit. Plus qu’une seule étape pour lui donner la couleur définitive. Cette couleur rouille spécifique de l’acier corten qui fait que la sculpture sera plus ou moins orangée, rougeâtre ou brunatre suivant la lumière et que le métal est sec ou pas.

Après l’avoir tournée retournée dans mes mains, regardée et sous ses angles je pouvais la regarder comme une sculpture, j’abandonnais le coté technique.

Dernier instant de plaisir celui de la livraison. la livraison d’une telle pièce est un moment unique elle scelle des amitiés et des relations étroites,fruits d’une confiance mutuelle nécessaire pour  faire correspondre eux imaginaires.

Instant plus solennel avec la remise du certificat d’authenticité et du book de la réalisation.

Ainsi naissent mes sculptures sur mesure.

Plus de Créations

Plus de d'inspirations